Décès en service d'un gendarme du Psig de Compiègne (60)

Le 14 août au petit matin, le gendarme Sébastien Berger, du peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (Psig) de Compiègne, est décédé dans un accident de la circulation routière, alors qu’il se rendait sur une opération judiciaire programmée, avec un autre militaire de son unité.

Alors qu’ils circulaient sur la N1032, en direction de Noyon, le gendarme Sébastien Berger et le brigadier-chef Edgard Petit, du PSIG de Compiègne, ont été victimes d’un accident de la circulation routière.

Pour une raison indéterminée à ce stade, leur véhicule a percuté un arbre après une sortie de route, sans qu’aucun véhicule tiers ne soit impliqué.

Malgré l’arrivée rapide des secours, le gendarme Berger, conducteur, est décédé sur les lieux de l’accident. Âgé de 33 ans, le militaire était le père de deux enfants.

Pris en charge par les sapeurs-pompiers, le brigadier-chef Edgard Petit, choqué et souffrant de blessures légères, a été transporté vers le centre hospitalier de Compiègne, pour des examens complémentaires.

L'UNC présente ses sincères condoléances aux proches et aux frères d'armes du gendarme décédé, et adresse ses vœux de prompt rétablissement au gendarme blessé.

Actualités multimédia

Actualités multimédia

Rejoignez l’UNC !
Qui peut adhérer à l’UNC, cette association bientôt centenaire ?
Que peut vous apporter l’UNC ?
Reconversion 2.0

Reconversion 2.0

Vous êtes en recherche d’emploi (premier emploi, transition professionnelle ou en reconversion…) et vous avez besoin d’une solution enfin efficace pour réussir votre projet.
La Voix du Combattant

La Voix du Combattant

Trait d'union entre les adhérents, il ouvre largement ses colonnes aux témoignages et articles historiques.